Airbus : carton plein au salon de Farnborough

Beau bilan pour le constructeur aéronautique Airbus. Les journées professionnelles du Salon de Farnborough, près de Londres, se sont en effet clôturées avec pas moins de 358 avions commandés, pour un montant de 28,3 milliards d'euros. Un chiffre déjà impressionnant auquel il faudra ajouter la signature de protocoles d'accord en vue de l'acquisition de 138 autres appareils, pour 27,2 milliards d'euros supplémentaires.

Parmi les principales commandes, on notera la commande majeure, pas moins de 115 appareils, de la compagnie japonaise SMBC Aviation Capital, filiale de la banque japonaise Sumitomo Mitsui, pour un montant total annoncé de 11,7 milliards de dollars

Qu’est ce que le salon aéronautique de Farnborough ?

Inauguré en 1948 et organisé tous les deux ans, les années paires, en alternance avec le salon du Bourget, le salon de Farnborough, situé près de Londres, est un des événements majeurs de l’aéronautique internationale, devançant même les autres grands rendez-vous que constituent ceux des salons aéronautiques de Singapour et de Dubaï.

Présentations de nouveaux appareils pour Airbus et Boeing

Mis en vedette au salon par l’avionneur européen Airbus, le long-courrier A330neo, version remotorisée du long courrier A300, devrait être disponible dès 2017 et déjà plusieurs compagnies ont signés des préaccords d’achat, dont la compagnie russe Transaero Airlines, l’américaine CIT et l’irlandaise Avolon.

Boeing de son coté a annoncé qu'il allait lancer une nouvelle version de son moyen-courrier remotorisé 737Max. Cette nouvelle version, dotée d’un nombre accru de sièges (200), vise directement les marchés exploités par les avionneurs low-cost, un des fers de lance, en termes de croissance, du marché mondial actuel. Cet avion sera donc un concurrent direct pour les appareils Airbus de même catégorie dont l’A320 Neo qui n’accueillera lui que 189 passagers.

Notons enfin qu’avec ces commandes, Airbus rattrape un peu son retard sur Boeing. Au premier semestre, ce dernier avait en effet comptabilisé pas moins de 649 commandes nettes alors qu’Airbus n’en affichait que 290. Boeing a également publié mercredi dernier son bilan, affichant un bénéfice net trimestriel en hausse de 52%, et a relevé sa prévision de résultat annuel.