344 milliards d'euros qui dorment sur les comptes courants de français

La banque de France vient de publier le chiffre des dépôts qui sommeillent sur les comptes courants des français ; près de 36 milliards d’euros ont été déposés en 2015, pour un chiffre record du total des dépôts à vue de plus de 344 milliards d’euros. Les classiques produits d’épargne n’ont plus la côte, et en particulier le Livret A dont les français se détournent, faute d'un taux intéressant.

Bas de laine sans intérêt

On pourrait comparer cette nouvelle manière d’épargner à celle de nos grands-parents qui, par manque de confiance dans les banques, gardaient leur économie sous leur matelas. Cela ne rapportait guère d’intérêt mais ils avaient l’assurance d’avoir un capital toujours à portée de main. Aujourd’hui, le conseiller financier est devenu un commercial à temps plein. Il n’a plus le temps de vous aider à gérer votre épargne. Sa priorité, vous vendre le plus de produits bancaires, avec pour conséquence directe la dégradation de la relation banquier-client. Il faut ajouter que les crises à répétition que la France vit depuis quelques années jouent également un rôle important dans cette crainte des banques.

Bas de laine et fiscalité

Pour certains, laisser dormir son argent sur son compte courant permettrait de gérer plus aisément les dépenses imprévues, mais il faut être réaliste, cela peut être une stratégie pour d’autres. Il faut savoir que c’est aussi la possibilité de garder un pécule sans qu’il ne soit taxé. Il y a cependant d’autres options pour faire des « placement argent » pour les personnes ayant le goût pour les challenges : investir en bourse

Bas de laine et banque en ligne

Aujourd’hui, notre société évolue et la relation directe avec notre banque a changé. Grâce à la banque en ligne, Nous devenons maître d’un nombre important d’opérations et notamment l’investissement dans les actions boursières. La bourse à portée de clic : un nouveau mode de gestion financier pour de nouveaux clients qui deviennent acteur de leur épargne.