Bourse : la baisse actuelle est plutôt logique

Les effets Trump posent les bases d’incertitudes mondiales et la bourse de Paris devient hésitante. Devenir trader en 2017 va être un vrai sport. Les décisions de l’administration américaine de mener un combat [verbal et économique] contre les pays exportateurs, dont la Chine et le Japon ont des conséquences. La chine et le Japon vendent des bonds du trésor américain. Comme la première a également dévalué sa monnaie, au grand dam de M Trump, ses exportations deviennent meilleur marché. Ce qui laisse dire aux statisticiens que la croissance de ce pays faiblit de manière importante. En parallèle les Chinois baissent leurs taux. Conséquence : la monnaie sera probablement encore dévaluée. 

Les USA eux augmentent leurs taux.


Pour vendre leur dette aux pays étrangers les USA sont contraints d’augmenter leurs taux directeurs. Et ils relèvent le plafond de leur dette de plus en plus lourde. Qui dit taux forts dit baisse des emprunts immobiliers et consommation en berne. Car aux USA on n’achète rien sans faire de crédit. Le marché mondial étant atteint de faiblesse, des taux plus chers donnent des ailes à un dollar qui n'en veut pas. Les exportations US seront plus difficiles à vendre.

Acheter des actions à Wall Street ? Il est de notoriété publique que les actions américaines sont surévaluées. L’addition des facteurs de risque : conjoncture molle plus actions chères sont les données d’une équation négative. Lorsque le marché américain consolide, les bourses mondiales suivent une pente identique donc négative. Si ce scénario se confirme, les indices devraient retrouver des niveaux d’achat en début 2018. Ce sera alors le moment favorable pour un placement argent. D’autant que les échéances électorales en France, en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas, la négociation sur le brexit, ne donnent pas envie de prendre des risques sur les marchés. Attendons de manière optimiste le mois de mai pour faire un premier bilan de 2017.