Le cours des actions des grosses compagnies aériennes low-cost plonge

Suite à l'annonce des résultats du référendum britannique vendredi, le Brexit, et la sortie de l'Angleterre de l'Union Européenne, les compagnies aériennes ont été fortement impactées sur les places financières, et pas seulement les compagnies britanniques.

Easyjet

La compagnie low cost britannique, qui pensait que le Brexit n'impacterait pas sa capacité à générer de la croissance et des profits, avait déjà perdu vendredi 14% de sa valeur à la Bourse de Londres et a fini par atteindre une chute de 22 % le lundi suivant.

La compagnie a donc  indiqué revoir à la baisse ses prévisions pour le troisième trimestre de son exercice 2015/2016, en raison des différents facteurs comme les grèves de contrôleurs aériens, la météo et une baisse de la recette par siège au second semestre.

IAG

Les actions du groupe IAG, maison mère de British Airways, ont perdu vendredi plus de 20 % de leur valeur, suivie par une nouvelle chute de plus de 15 % ce lundi. En deux jours, l'action du troisième groupe de transport aérien européen est ainsi passé de plus de 530 livres à 343,9 livres.

Ryanair

Bien qu'irlandaise, Ryanair génère près de la moitié de son chiffre d'affaire sur le marché britannique. La plus rentable des compagnies aériennes européennes n'en est pas restée de reste,et son action a reculé de près de 14 %. Son dirigeant, Michael O'Leary, l'avait prédit et avait milité fortement en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

Air France-KLM

Lufthansa et Air France-KLM font eux-aussi, les frais du Brexit, avec des cours de Bourse en baisse de respectivement 7,62 % et 6,75 % ce lundi. Le titre Air France-KLM a même atteint son plus bas niveau historique, à 5,51 euros l'action, ce qui place sa capitalisation boursière à 1,656 milliards d'euros, soit l'équivalent de quatre Airbus A380.

Devenir trader  suppose, comme on peut le constater, de se tenir fortement au courant de l'acticité politique des différents pays. Le placement argent est aujourd'hui plus que jamais soumis aux fluctuations politiques, acheter des actions demande réflexion.