Les différentes épargnes en actions

C’est une sortie de route du gendarme de la finance qui fait du bruit ; l’Autorité des marchés financiers (AMF) a jugé dans un rapport que les français étaient des épargnants prudents en évitant de placer leur argent dans des actions. Pourtant, malgré de nombreuses idées reçues, acheter des actions peut être rentable...

Les clichés ont la vie dure, c’est le constat fait par l’AMF. Il n’est pas utile de disposer d’une épargne débordante pour pouvoir prétendre à effectuer un placement. Il est possible de pouvoir commencer à faire un placement argent avec de petites sommes d’autant que les actions ne sont pas toujours bloquées. Inutile de vouloir devenir trader pour investir. Comme dans tous les secteurs, des experts en fiscalités et patrimoine sont répartis dans toute la France et sont à l’écoute.

Une épargne individuelle

Le Plan d’Epagne Action (PEA) ou le compte-titre sont deux épargnes qui s’adaptent facilement à tous les épargnants et qui respecte leur budget. Ainsi, il est possible d’investir dans différents fonds d’actions avec de faibles sommes pour des rendements réguliers avec un risque financier qui reste mineur. En complément de ce plan, le recours aux livrets d’épargne doit être la règle afin de bénéficier d’une épargne de précaution utilisable en cas de coup dur.

Mutualiser l’investissement

Les placements collectifs peuvent être une alternative intéressante pour ceux voulant mutualiser capitaux et d’intégrer un groupe avec une stratégie de placement. Pour cela, il est recommandé de passer par des fonds communs de placement (FCP) ou des Sicav. D’autres produits existent comme les plans d’épargne pour la retraite collectif (Perco) mais attention on dit que ces produits sont « tunnels » car il sont déblocables uniquement lors du départ en retraite.
Dans tous les cas, en passant par des professionnels, il est possible de trouver la meilleure possible à l’équation entre placement, revenu potentiel et risque supportable.