Investir dans une OPCI, bonne ou mauvaise idée ?

Les OPCI : Organismes de Placement Collectif Immobilier correspond bien aux investisseurs dont les objectifs de placement argent contiennent une part majeure d’immobilier avec presque un tiers (35%) de produits financiers dont la revente ne pose aucun problème. Les investisseurs doivent savoir que les OPCI sont dépendantes des tendances du marché. 

Et votre argent est rendu plus disponible par les statuts de l’OPCI

Car les associés peuvent revendre leurs parts à tout moment à l’OPCI qui a l'obligation légale de les acheter. La trésorerie des OPCI doit permettre ses rachats en gardant en portefeuille des liquidités allant jusqu’à 40% maximum du montant des investissements. Mais des délais peuvent retarder l’opération de rachat. 

En termes de placement argent, 5% reste un objectif raisonnable

Acheter des actions reste, comme les placements en OPCI des investissements de long terme pour maximiser son rendement. Orienté aussi vers les placements financiers, l'immobilier étant actuellement rentable, il est raisonnable de prévoir un rendement de 5 % environ pour les meilleures OPCI. Avec des règles fiscales pour les deux types d’OPCI, les OPCI à capital variable  qui privilégient l’immobilier c’est le régime des dividendes qui prévaut.

Régime d'imposition à deux variables

Les plus-values sont également imposées. Les gains résultant des OPCI en « fonds de placement immobilier » sont imposables de manière circonstanciée pour les revenus obligataires, les loyers... Ils sont soumis à l’impôt sur le revenu. Il faut attendre 22 ans pour échapper aux retenues sociales et au taux majorés sur les plus-values : 15.5% plus 19%. Nous ne sommes pas dans la perspective de devenir trader avec un tel investissement. 

Les grands réseaux de banque proposent des OPCI

BP, Axa, Caisse d'Épargne, La Banque Postale, Swiss Life. Cependant, comme pour une action classique vous obtiendrez ce produit financier dans votre banque avec son code ISIN.