La croissance à son apogée depuis 4 ans pour la zone euro

L'année 2015 a été marquée par un événement majeur dans le monde de l'économie de la zone euro et dans la banque en ligne : celui de la meilleure performance depuis ces quatre dernières années. Même si la perspective de 2016 a de quoi noircir le tableau, notamment avec les perturbations boursières et du frein de l'économie chinoise, les résultats restent très satisfaisants pour les économistes et pour les consommateurs qui souhaitent investir en bourse ou encore en matière de placement argent. 

1) L'Allemagne mène la progression 

C'est l'office européen des statistiques qui a rendu public ces résultats tant attendus par les économistes du monde entier : une progression de 1,5% sur l'ensemble de l'année 2015, grâce à l'ensemble des pays qui composent la zone euro, comme par exemple le produit intérieur brut de l'Allemagne a progressé de 0,3% et celui de l'Espagne de 0,8%.

En revanche, les pays comme la France ont considérablement ralenti cet essor qui était pourtant très prometteur pour les statisticiens européens. Leur PIB  a été ralenti par une crise dont ils semblent peiner à sortir. Il faut également compter le recul de l'Italie et l'engouement de la Grèce dans sa situation d'endettement qui s'aggrave au fil du temps et qui dure depuis l'année 2008. 

La commission européenne a annoncé le 4 février dernier une baisse des prévisions pour l'année 2016, passant de 1,8% à 1,7% : cette baisse est due aux risques boursiers qui s'accumulent de plus en plus à cause de différents facteurs (croissance difficile, volatilité des marchés financiers, inquiétudes bancaires).

2) Une croissance qui peine à persister 

L'Allemagne a, quant à elle un avenir moins morose grâce à ses capacités d'exportation vers le monde entier mais pourrait également subir les faiblesses du marché : ralentissement de la croissance de la Chine et des autres marchés émergents, conflits géopolitiques. 

Sa marque de fabrique (qualité et réputation auprès des clients) ne sera peut être pas assez efficace pour lutter dans des secteurs pointues tels que l'industrie.