Peugeot : premiers signes de redressement

Le plan stratégique de PSA Peugeot Citroën « Back in the Race » (Retour dans la course) porte enfin ses fruits. Après avoir publié ses résultats pour le premier semestre 2014, l’action du constructeur automobile s’envolait de plus de 7% mercredi matin à la Bourse de Paris. Ces résultats ont donc rassuré les investisseurs, qui ont accueilli très favorablement le retour aux bénéfices de la division Automobile, pour la première fois depuis quatre ans.

Résultats nettement supérieurs aux attentes

Le redressement des résultats est nettement supérieur aux attentes du marché pour le premier semestre, notamment avec un résultat opérationnel en forte progression de 477 millions d’euros pour le Groupe, contre -100 millions d’euros pour la même période en 2013 et de 7 millions d’euros pour la division Automobile, contre -538 millions d’euros au premier semestre 2013. Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 27,6 milliards d’euros et le chiffre d’affaires de la branche Automobile à 18,6 milliards d’euros, tous deux stables par rapport à l’année précédente. Et finalement, les performances semestrielles parviennent à dégager un free cash-flow positif de 1514 millions d’euros et un free cash-flow opérationnel de 1667 millions d’euros. Ces résultats semestriels encourageants sont bien le fruit de la mise en place du plan stratégique « Back in the Race » et s’expliquent notamment par l’effet mix produit et prix positif, par le succès des lancements de nouveaux modèles et par les efforts de réduction des pertes (notamment en Amérique latine et en Russie).

Perspectives à moyen terme

Le Groupe s’attend à une reprise plus forte du marché automobile en Europe et en France et mise sur la croissance du marché de l’ordre de 3% sur le vieux continent et de 10% en Chine. Mais, même si la situation s’améliore, le groupe reste en perte en Amérique latine et en Russie, deux zones difficiles pour lesquelles il prévoit un marché en repli d’environ 7% et 10% respectivement. Le but du Groupe est également de dégager un Free cash-flow positif et récurrent d’ici 2016 et un Free cash-flow opérationnel cumulé de 2% entre 2016 et 2018. La marge opérationnelle de la division Automobile est fixée à 2% d’ici 2018.