Wallstreet rebondit poussée par la conso et les techs

La campagne pour la présidentielle américaine est dans toutes les pensées, y compris à Wall Street où les investisseurs ont scruté avec méfiance et intérêt les résultats du premier débat à la télévision entre Hilary Clinton et Donald Trump. Même si ce débat a été particulièrement accroché, la candidate démocrate semble en être sortie gagnante, ce qui a eu pour effet direct de rassurer les marchés financiers qui pensent que Hilary Clinton est la candidate de la stabilité par rapport à son adversaire républicain qui propose de nombreuses mesures que les investisseurs voient d'un mauvais œil. L'indice Dow Jones a donc terminé la séance à la hausse et les investisseurs ont remarqué une forte tendance à acheter des actions, ce qui a rendu très optimistes les experts financiers.

La confiance des consommateurs américains atteint son plus haut niveau depuis 2007

Pour tous ceux d'entre vous qui aspirent à devenir trader, il est indispensable de suivre avec grand intérêt la confiance des consommateurs américains qui est un marqueur très important de la bonne santé économique des États-Unis et de l'Europe par ricochet. Les chiffres publiés ont été excellents et bien meilleurs que prévus, ce qui a eu pour effet de booster certaines valeurs technologiques comme Amazon, Facebook ou encore Google qui bénéficie même, via l'une de ses filiales d'un relèvement d'objectifs de cours. Il peut être donc judicieux d'investir en ce moment sur ces valeurs si l'on souhaite faire un placement argent.

Certaines valeurs boursières enregistrent néanmoins de fortes baisses

A côté de ces très bons résultats, certains secteurs ont cependant été touchés de manière très violente, comme par exemple le secteur de l'énergie qui subit de plein fouet le recul de 3% des cours du pétrole. De la même manière les loueurs de véhicules comme Avis ou Hertz ont fortement chuté à -8% et -10% après des annonces décevantes sur leurs chiffres d'affaires. Enfin, les menaces d'amende record pour la Deutsche Bank par les États-Unis entraîne une méfiance importante des marchés financiers qui préfèrent avancer avec prudence.