La bourse de Shangai en baisse

La bourse de Shanghai est la plus importante de Chine, devant celles de Shenzhen et de Hong Kong. L'évolution de son cours est donc scrutée, en Chine et dans le monde entier, avec beaucoup d'attention.

Les causes d'une baisse importante

Le 18 avril, la bourse de Shanghai a en effet accusé une baisse de 1,44%.  Les bourses de Shenzhen et Hong Kong ont elles aussi accusé un repli  sensible, tout comme l'ensemble des marchés asiatiques. La raison principale en est l'échec des discussions de Doha, au Qatar, qui devaient consacrer une limitation concertée de la production de pétrole mondiale, afin d'enrayer la chute des cours de l'or noir. Les divisions récurrentes des pays producteurs, et leur incapacité à s'entendre sur une réduction négociée du pétrole produit, sont une autre raison de l'impasse dans laquelle ont abouti les discussions.

Des conséquences en chaîne

Cette baisse va faire réfléchir les Chinois. Investir en bourse va devenir pour eux une opération moins rentable, , surtout s'ils possédaient des actions des principales firmes pétrolières du pays, comme PetroChina, le plus gros groupe pétrolier du pays, coté aussi à la bourse de New York. Le placement argent dans des firmes immobilières comme Gree Real Estate, qui a perdu 1,14%, ou dans des compagnies d'assurances, comme China Life, la plus importante compagnie d'assurances de Chine, qui a cédé 1,93%, devient aussi une opération plus risquée.

Un phénomène baissier encore aggravé

En effet, la connexion des marchés boursiers mondiaux, la faculté donnée à leurs clients par les banques en ligne de répercuter immédiatement leurs ordres boursiers et la consultation en direct, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, des cotations boursières, amplifient les mouvements de baisse, comme celui que vient de connaître la bourse de Shanghai.