Le Fire Phone d’Amazon arrive en Europe

Dès ce mois de septembre 2014, le Fire Phone d’Amazon pourrait être introduit sur les marchés européens, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne. La commercialisation du tout premier smartphone d’Amazon serait prévue à partir du 30 septembre via l’opérateur O2 en Angleterre et via Deutsch Télécom en Allemagne. Aucune information concernant la commercialisation dans d’autres pays d’Europe n’est disponible pour l’instant.

Un démarrage difficile aux Etats-Unis

Annoncé il y a déjà quelques mois, le Fire Phone n’a pas connu un très bon démarrage aux Etats-Unis. Les chiffres de vente ne sont pas officiellement connus mais d’après certaines sources Amazon n’aurait réussi à vendre que 35 000 unités.

Par ailleurs, le smartphone d’Amazon est désormais proposé nu à 449 dollars (contre 649 au moment de l’annonce), ou à un tarif de 0,99 dollars chez l’opérateur AT&T (qui en a l’exclusivité) avec un abonnement de deux ans, au lieu des 199 dollars au moment de l’annonce. Ce rabais, qui intervient quelques mois à peine après sa commercialisation, donne une bonne indication de la difficulté à écouler ce produit.

Les opérateurs européens sceptiques

Le prix du smartphone nu en Europe n’est pas connu mais, selon certaines sources, au Royaume-Uni il sera proposé chez O2 gratuitement en souscrivant un forfait d’une valeur de 41€ par mois et en Allemagne pour 1 € avec des abonnements à partir de 49,95€ par mois. Les opérateurs mobiles européens restent sceptiques face à ce smartphone cher mais finalement doté de peu d’applications et de fonctionnalités par rapport à ses concurrents sous Android ou iOS, surtout après le salon IFA 2014 de Berlin où certains nouveaux modèles de smartphones ont fait un véritable buzz.

Un élément manquant dans la stratégie d’Amazon ?

Si le premier smartphone d’Amazon avait suscité beaucoup d’intérêt avant qu’il ne soit officiellement présenté au public, la suite de l’histoire fut moins excitante. En ce qui concerne les raisons de cet échec, plusieurs théories sont émises par les observateurs : certains pensent que c’est au moment de l’annonce que le géant du e-commerce aurait du faire plus de bruit, d’autres évoquent les applications et les fonctionnalités qui n’ont pas réussi à convaincre… Pour d’autres encore, c’est le prix qui serait en cause ou bien le fait que sa commercialisation passe exclusivement par l’opérateur AT&T.